Subscribe to receive notifications of new posts:

Récapitulatif des perturbations d'Internet au quatrième trimestre 2023

01/22/2024

17 min read

Présent dans plus de 120 pays, le réseau Cloudflare couvre plus de 310 villes, dans lesquelles nous nous interconnectons avec plus de 13 000 opérateurs de réseau, afin de proposer une vaste gamme de services à des millions de clients. L'étendue de notre réseau et de notre clientèle nous assure un point de vue unique sur la résilience d'Internet et nous permet d'observer les répercussions des perturbations qui l'affligent.

Au cours des trimestres précédents, nous avons surveillé un certain nombre de coupures d'Internet ordonnées par le gouvernement en Irak, dans le but d'empêcher la tricherie aux examens universitaires. Nous pensions renouveler cette observation au quatrième trimestre, mais cela n'a pas été nécessaire, comme nous l'expliquons ci-dessous. Bien que nous n'ayons pas assisté à cette série d'interruptions prévues, nous avons observé un certain nombre d'autres pannes et perturbations d'Internet dues à un certain nombre de causes courantes, notamment des problèmes liés à la fibre/à des câbles, des coupures de courant, des conditions météorologiques extrêmes, des opérations de maintenance des infrastructures, des problèmes techniques généraux, des cyberattaques et, regrettablement, une intervention militaire. Comme nous l'avons indiqué par le passé, cet article aspire à proposer un aperçu des perturbations observées et ne constitue pas une liste exhaustive ou complète des problèmes survenus durant le trimestre.

Coupures d'origine gouvernementale

Irak

En léger décalage avec le sujet habituel de cet article, nous commençons cette fois-ci par examiner les coupures d'Internet ordonnées par des gouvernements et qui n'ont pas eu lieu. L'Irak est un sujet récurrent dans cette série d'articles ; en effet, le pays a précédemment imposé des coupures quotidiennes d'Internet pendant plusieurs heures durant les périodes d'examens scolaires et universitaires, afin d'empêcher la tricherie. Au début de l'année, nous avons eu un certain espoir que cette pratique prenne fin, et dans notre publication Récapitulatif des perturbations d'Internet au quatrième trimestre 2023, nous avons noté que « Au cours des semaines précédant les coupures de cette année, un rapport a signalé que le ministre irakien des Communications avait annoncé son refus d'accéder à la demande du ministre de l'Éducation d'imposer une coupure d'Internet pendant les examens dans le cadre des efforts déployés pour prévenir la fraude. Ce refus fut malheureusement de courte durée, car les coupures ont finalement commencé deux semaines plus tard. » Outre ces coupures mises en œuvre durant le deuxième trimestre, des fermetures ont également eu lieu au troisième trimestre, pendant plusieurs semaines en juillet, août et septembre.

Au quatrième trimestre, la troisième série d'examens de fin d'études secondaires pour les élèves de terminale devait débuter le 13 novembre et se terminer le 21 novembre, à 13 heures, heure locale, comme l'indique le calendrier ci-dessous, publié sur la page Facebook du ministère irakien de l'Éducation.

Calendrier des examens de novembre 2023 en Irak

Cependant, lorsque nous examinons le trafic Internet pour l'Irak pendant cette période, il apparaît que les fermetures nationales d'Internet qui auraient normalement dû avoir lieu ne se sont pas produites ; en effet, le graphique montre un schéma diurne très cohérent, sans perturbation apparente de la connectivité Internet, comme nous avons pu en observer dans le passé. Par ailleurs, d'autres organismes de la société civile, chercheurs universitaires et analystes spécialistes de l'Internet qui surveillent également ces fermetures n'ont pas signalé de baisse du trafic. Nous ignorons si une demande de coupure a été effectuée par le ministère de l'Éducation, puis à nouveau refusée par le ministère des Communications, ou si aucune demande n'a jamais été transmise pour cette série d'examens. Quoi qu'il en soit, nous espérons que l'Irak continuera à préserver la connectivité Internet lors des prochaines sessions d'examens.

Intervention militaire

Palestine

Le samedi 7 octobre 2023, les attaques du groupe palestinien Hamas lancées depuis la bande de Gaza contre le sud d'Israël ont déclenché un nouveau conflit dans la région, l'État d'Israël ayant officiellement déclaré le lendemain qu'il était en guerre. Cette déclaration a eu un impact presque immédiat sur le trafic Internet, tant en Israël qu'en Palestine. Dans le premier cas, le trafic a augmenté d'environ 170 % par rapport à la semaine précédente et, dans le second, d'environ 100 % par rapport à la semaine précédente. Ces tendances sont analysées dans notre article de blog du 9 octobre, « Internet traffic patterns in Israel and Palestine following the October 2023 attacks » (en anglais uniquement).

Toutefois, dans les heures et les jours qui ont suivi les premières attaques, le trafic d'un certain nombre de fournisseurs d'accès Internet palestiniens a considérablement chuté, et nombre d'entre eux ont été mis hors ligne, en grande partie ou en totalité, potentiellement en raison de pannes d'électricité dues aux frappes aériennes israéliennes lancées en représailles. Parmi les réseaux impactés figuraient AS42314 (fusion), AS203905 (DCC_North_ASN), AS210974 (AjyalFI), AS60268 (DIGITAL-COMMUNICATION-PALESTINE-ASN), AS60353 (DCC_RAFAH_ASN), AS62027 (DCC_Khanyouns_ASN), AS57704 (SPEED-CLICK-LTD), AS199046 (JETNET) et AS213207 (TechHub-HiNet), comme l'illustrent les graphiques ci-dessous.

En plus des coupures représentées ci-dessus, aux mois d'octobre, novembre et décembre, Paltel (Palestine Telecommunications Company) a publié à plusieurs reprises sur son compte X officiel des informations concernant des perturbations de ses services de téléphonie fixe, de téléphonie mobile et Internet, mentionnant des causes parmi lesquelles des dommages causés à la fibre par les bombardements et l'épuisement du carburant. Des messages ont été publiés le 27 octobre, le 31 octobre, le 16 novembre, le 4 décembre, le 14 décembre, le 20 décembre et le 26 décembre. Les coupures associées ont été plus ou moins longues, certaines ayant duré quelques heures, d'autres plusieurs jours ; chaque coupure est matérialisée par une zone ombrée sur les graphiques ci-dessous, qui représentent le trafic de Paltel dans quatre gouvernorats palestiniens de la région de la bande de Gaza.

Incidents liés à la fibre/à des câbles

Namibie

Le 13 novembre, Telecom Namibia (AS36996) a indiqué subir, dans plusieurs régions, des interruptions de ses services fixes voix et données consécutives à un vol de câble. L'impact de ces interruptions est illustré sur la figure ci-dessous, le trafic Internet ayant été perturbé entre 13h45, heure locale (11h45 UTC) le 13 novembre et 08h30, heure locale (06h30 UTC) le 14 novembre. L'interruption de la connectivité suite au vol de câbles n'était pas un incident isolé, puisqu'en novembre et décembre, le fournisseur a publié, sur ses comptes de réseaux sociaux, plusieurs autres avis concernant des événements similaires.

Cuba

Un jour plus tard, le 14 novembre, ETECSA (AS27725) a publié un avis concernant une coupure de fibre terrestre qui a perturbé les services Internet. L'entreprise étant l'opérateur public de télécommunications de Cuba, la coupure a perturbé le trafic Internet à l'échelle nationale, ainsi qu'au niveau du réseau, comme l'indiquent les graphiques ci-dessous. L'interruption a été relativement brève, survenant entre 6h30 et 8h15, heure locale (11h30 et 13h15 UTC), et un message publié ultérieurement a annoncé le rétablissement du service Internet.

Tchad

Les 7 et 8 décembre, une panne quasi-totale observée au Tchad aurait été imputée à des coupures de câbles à fibre optique survenues dans des pays voisins. Dans un article de presse, la société SudaChad a affirmé que la panne observée sur les graphiques ci-dessous était due à un problème affectant CAMTEL, une entreprise partenaire camerounaise. L'article indique également que l'entreprise Moov Africa (anciennement Millicom Chad) a présenté des excuses à ses clients, indiquant que « la coupure de la fibre optique au Cameroun et au Soudan » en était la cause principale. Dans la mesure où des coupures simultanées de câbles à fibre optique dans deux pays voisins du Tchad constitueraient certainement un événement inhabituel, il n'est pas clair si cet événement s'est réellement produit ; cependant, les données de routage de SudaChad indiquent que les deux fournisseurs en amont du réseau sont AS15706 (Sudatel) au Soudan et AS15964 (CAMNET) au Cameroun. Les trois fournisseurs sont également partenaires sur le câble terrestre WE-AFRICA-NA, qui s'étend de Port-Soudan, sur la mer Rouge, au Soudan, à Kribi, sur l'océan Atlantique, au Cameroun, en passant par le Tchad ; nous ignorons toutefois si ce système de câble a été impliqué dans cette panne.

La perturbation a duré environ quatorze heures, de 20h00, heure locale le 7 décembre à 10h15, heure locale le 8 décembre (19h00 UTC le 7 décembre à 09h15 UTC le 8 décembre), et a eu un impact visible dans tout le pays, ainsi que chez SudaChad et plusieurs opérateurs réseau en aval.

Cyberattaques

Ukraine

Le fournisseur d'accès Internet ukrainien Kyivstar a annoncé, le 12 décembre au matin, qu'il était la « cible d'une puissante attaque lancée par des pirates informatiques ». Il a indiqué que l'attaque avait provoqué une « défaillance technique » qui a rendu temporairement indisponibles les communications mobiles et l'accès à Internet. Bien que Kyivstar ait été la cible de quelque 500 cyberattaques depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février 2022, cette attaque serait, selon certaines sources, la plus vaste à ce jour. Un rapport ultérieur fait référence à une interview d'Illia Vitiuk, responsable du département de cybersécurité du service de sécurité ukrainien (SBU), dans laquelle il affirme que « les pirates informatiques ont tenté de s'introduire dans Kyivstar en mars 2023 ou plus tôt ; ils ont réussi à s'infiltrer dans le système dès le mois de mai, et ont probablement obtenu un accès complet au réseau en novembre. »

Le rétablissement a demandé plusieurs jours et, le 15 décembre, Kyivstar a publié le message « L'Internet est partout » ; le fournisseur d'accès a également indiqué que les vitesses de connexion pourraient être légèrement réduites. Ces messages correspondent à la perturbation du trafic illustrée sur la figure ci-dessous, qui a duré de 06h30, heure locale (04h30 UTC) le 12 décembre à 14h00, heure locale (12h00 UTC) le 15 décembre.

Coupures de courant

Brunei

Une importante panne de courant survenue au Brunei le 17 octobre a perturbé les services essentiels, parmi lesquels la connectivité Internet mobile et fixe. À partir de 11h30, heure locale (03h30 UTC), le trafic a été interrompu pendant environ 13 heures, avant de renouer avec les niveaux attendus peu après minuit, heure locale le 18 octobre (16h45 UTC). Des volumes de trafic plus faibles ont été observés sur deux systèmes autonomes (AS10094 et AS131467) exploités par United National Networks pendant la durée de la panne.

Kenya

Une panne de courant généralisée survenue au Kenya le 11 novembre a perturbé la connectivité Internet dans l'ensemble du pays pendant environ sept heures. Dans un message publié sur X à 20h30, heure locale (17h30 UTC), Kenya Power a signalé une coupure de courant partielle, indiquant : « L'alimentation électrique a été interrompue dans certaines parties du pays. Nos ingénieurs travaillent pour rétablir l'alimentation dans les zones affectées. » Kenya Power a tenu ses clients informés de l'évolution de la situation, en publiant des mises à jour sur à 22h00, 23h57 et la matinée du 12 novembre. Dans sa dernière mise à jour, l'opérateur indiquait : « Nous sommes parvenus à rétablir une alimentation électrique normale dans toutes les zones qui ont été affectées par la coupure partielle. »

Curaçao

Le 14 novembre, un communiqué publié sur Facebook par Aqualectra, la société distributrice d'eau et d'électricité de Curaçao, indiquait en partie : « Aux environs de 14h00 cet après-midi, une panne d'électricité s'est produite. L'enquête préliminaire indique que l'un des principaux câbles responsables du transport de l'électricité entre les sous-stations de Nijlweg et de Weis a subi un court-circuit. Il est important de souligner que cet incident n'est pas dû à un manque de capacité de production. » La panne de courant a entraîné une interruption quasi-totale du trafic chez Flow Curaçao (AS52233), des perturbations importantes étant également visibles chez United Telecommunication Services (AS11081) et à l'échelle du pays, comme le montrent les graphiques ci-dessous. La perturbation a duré huit heures, de 14h00 à 22h00, heure locale (de 18h00 UTC le 14 novembre à 02h00 UTC le 15 novembre).

Sri Lanka

Après que le pays a stabilisé son infrastructure électrique à la suite des incidents survenus sur son réseau électrique en 2022, la défaillance d'une ligne de transmission principale a provoqué une panne d'électricité sur l'ensemble de l'île au Sri Lanka le 9 décembre, entraînant à son tour une perturbation de la connectivité Internet. Le trafic en provenance de la nation insulaire a d'abord chuté de près de 50 % à partir de 16h45, heure locale (11h15 UTC). Les réparations ont demandé plusieurs heures, et le trafic Internet du pays est revenu aux niveaux attendus vers 01h00, heure locale le 10 décembre (19h30 UTC).

Panama

Le matin du 24 décembre, la société panaméenne de distribution d'électricité ENSA  a d'abord signalé un événement qui a affecté la fourniture des services électriques à ses clients. Un rapport ultérieur, publié à peine 30 minutes plus tard, a fourni des informations supplémentaires, signalant un incident affectant le « système national interconnecté » qui a perturbé l'approvisionnement électrique dans un certain nombre de zones ; en moins d'une heure, toutefois, cet incident s'est propagé à l'ensemble du pays. Bien que les problèmes d'alimentation électrique régionaux initiaux n'aient pas eu d'impact notable sur le trafic Internet du Panama, la perte de trafic visible sur le graphique ci-dessous correspond à la propagation nationale de la panne d'électricité, survenue à 11h45, heure locale (16h45 UTC). Le trafic est revenu aux niveaux attendus vers 15h00, heure locale (20h00 UTC), ce qui correspond au message publié par ENSA sur X : « À 15h12, la fourniture d'énergie électrique à tous nos clients a été normalisée après un événement affectant la transmission au niveau de la sous-station Panama 1 d'ETESA. »

Intempéries

Ukraine

Au cours des deux années passées, nous avons examiné les perturbations d'Internet en Ukraine dues au conflit militaire dans une multitude d'articles de blog trimestriels consacrés aux perturbations de l'Internet. En novembre, cependant, la connectivité dans de nombreuses régions du pays a été interrompue par des pannes d'électricité dues à une forte tempête hivernale. La neige et les vents violents ont provoqué des coupures de courant dans des centaines de villes et de villages, endommageant l'infrastructure électrique. L'impact est visible dans les graphiques ci-dessous, sous la forme d'une baisse du trafic vers 01h00, heure locale le 27 novembre (23h00 UTC le 26 novembre), observée dans des régions telles que Donetsk, l'oblast de Kherson et Luhansk. Le trafic a semblé revenir aux niveaux prévus tôt dans la matinée du 28 novembre, heure locale.

Mexique

Le 25 octobre, l'ouragan Otis a atteint les terres près d'Acapulco, une destination touristique populaire au Mexique. Outre des dégâts structurels catastrophiques, il a été rapporté que « plus de 10 000 poteaux électriques ont été détruits, entraînant des coupures d'électricité et des interruptions des communications Internet dans toute la région, tandis que de nombreuses lignes de transmission, des sous-stations électriques et une centrale électrique ont également été lourdement endommagées. » Ces dégâts causés aux infrastructures électriques et de communication dans la région ont entraîné d'importantes perturbations de la connectivité Internet. Comme le montre le graphique ci-dessous, le trafic Internet en provenance d'Acapulco a chuté d'environ 80 % lorsqu'Otis a atteint les terres. Le trafic a commencé à augmenter au début du mois de novembre, mais jusqu'à la fin de l'année, les pics de trafic sont restés relativement stables et bien inférieurs aux niveaux précédant l'ouragan. (Plusieurs pics importants sont visibles les 26 et 30 décembre, mais nous ignorons précisément à quels événements ils sont associés). Bien que l'industrie touristique d'Acapulco ait connu une reprise perceptible avant la fin de l'année, il semble que le rétablissement des infrastructures n'ait pas été aussi rapide.

Incendies

Hawaii

Le trimestre dernier, nous avons publié un rapport détaillant l'impact des incendies de forêt qui se sont déclarés le 7 août à Hawaï, faisant près de 100 morts et détruisant des maisons, des entreprises et des infrastructures, provoquant des coupures d'électricité et perturbant la connectivité Internet. L'une des zones les plus touchées a été la ville de Lahaina, où la connectivité Internet est restée faible pendant des semaines après que les incendies aient éclaté. Les opérations de réparation et de rétablissement se sont poursuivies tout au long du quatrième trimestre, avec une nette augmentation du trafic tout au long du mois d'octobre ; par ailleurs, des pics proches des niveaux précédant les incendies ont été observés en novembre et décembre.

Entretien

Yémen

Deux interruptions de service liées à des opérations de maintenance ont perturbé la connectivité Internet au Yémen au quatrième trimestre. La première a duré plus de quatre heures, dans la matinée du 10 novembre, de 03h10 à 07h45, heure locale (00h10 à 04h45 UTC), et faisait suite à deux autres interruptions survenues la veille. L'impact est visible au niveau national, ainsi qu'au niveau du réseau sur PTC-YemenNet (AS30873).

Un article publié par Associated Press a relevé que dans une déclaration à l'agence de presse nationale, l'entreprise d'État Public Telecom Corp. (PTC-YemenNet) du Yémen a attribué la panne à des opérations de maintenance, apparemment réalisées sur le câble sous-marin FALCON. L'article citait également une déclaration de GCX, l'exploitant du câble FALCON, concernant une maintenance programmée du système de câble, planifiée au cours des trois mois précédents.

La deuxième perturbation liée à des opérations de maintenance s'est produite le 15 décembre, peu avant 23 heures, heure locale (20 heures UTC). Un message sur X, publié par Mosfer Alnomeir, ministre des télécommunications et des technologies de l'information du Yémen, explique les événements qui sont survenus : « Nous prenons acte qu'il y a une demi-heure, une interruption du service Internet d'une durée d'environ 30 minutes a eu lieu. Pendant cette période, les ingénieurs ont effectué des travaux d'urgence de remplacement et de mise à niveau de certains équipements de service. Le service a été rétabli immédiatement. Au nom de l'équipe, je vous remercie pour votre compréhension. » Une fois encore, l'impact était visible à la fois au niveau national et au niveau du réseau.

Problèmes techniques

Australie

« Des modifications apportées aux informations de routage » après une « mise à jour logicielle de routine » seraient censément à l'origine d'une coupure d'Internet de plusieurs heures chez l'opérateur de télécommunications australien Optus (AS4804) le 8 novembre, heure locale. La connectivité a commencé à chuter juste après 4 heures, heure de Sydney, et la panne a duré de 4h30 à 10h00, heure de Sydney (de 17h30 à 23 heures UTC le 7 novembre). Le trafic n'a renoué avec les niveaux attendus que vers 23 heures, heure de Sydney (12 heures UTC).

Cet incident réseau a affecté plus de 10 millions de clients, ainsi que des hôpitaux et des systèmes de paiement et de transport, et a suscité des comparaisons avec la panne qui avait affecté le fournisseur canadien Rogers Communications au mois de juillet 2023. Optus a adressé un rapport à la Commission sénatoriale permanente australienne sur l'Environnement et les Communications, qui détaille la cause de la panne, dans lequel l'entreprise note : « Il est maintenant entendu que la panne est survenue après qu'un risque de surcharge d'informations d'acheminement IP ait entraîné le déclenchement de la fonctionnalité d'auto-isolement d'environ 90 routeurs PE. Cette surcharge inattendue d'informations de routage IP est survenue après une mise à niveau du logiciel dans l'un des centraux Internet de Singtel (appelé STiX) en Amérique du Nord, l'un des réseaux internationaux d'Optus. Pendant la mise à niveau, le réseau Optus a reçu des modifications des informations de routage provenant d'un autre routeur de peering de Singtel. Ces modifications du routage ont été propagées à travers plusieurs couches de notre réseau central IP. En conséquence, vers 4h05 (UTC+11), les limites de sécurité prédéfinies sur un nombre important de routeurs du réseau Optus ont été dépassées. » Le rapport détaille également les opérations de rétablissement, ainsi que les délais pour les services Internet, DNS et mobiles destinés aux consommateurs.

Arménie

Une défaillance des liaisons internationales a provoqué une brève perturbation de l'Internet chez Telecom Armenia (AS12297) le 11 novembre, semblable à une perturbation survenue presque exactement un an plus tôt. Comme l'indique le graphique ci-dessous, la perturbation a commencé vers 15h15, heure locale (11h15 UTC), marquée par de courtes périodes durant lesquelles le trafic était nul. Le trafic est revenu aux niveaux attendus à 21h00, heure locale (17h00 UTC). L'entreprise étant l'un des plus grands fournisseurs de télécommunications du pays, l'interruption de service a également été visible au niveau national.

Royaume-Uni

Une chute importante du trafic a été observée entre 15h00 et 21h30, heure locale (entre 15h00 et 21h30 UTC) chez le fournisseur d'accès Internet mobile et à large bande Three UK (AS206067), le 1er décembre, comme l'illustre le graphique ci-dessous. Bien que le fournisseur ait reconnu que ses clients rencontraient des problèmes et qu'il ait publié plusieurs mises à jour (1, 2, 3, 4) concernant le rétablissement des services le lendemain, il n'a jamais divulgué d'informations supplémentaires concernant la cause de la perturbation. Toutefois, un rapport publié indique que Three UK a attribué la cause du problème, qui a affecté plus de 20 000 utilisateurs, à des incidents techniques survenus dans l'un de ses datacenters.

Égypte

Le 5 décembre, Telecom Egypt (AS8452) a publié sur X qu'une défaillance technique affectant l'un de ses principaux équipements réseau était à l'origine d'une interruption de l'accès à Internet sur son réseau ; l'incident a également affecté la connectivité de plusieurs autres opérateurs réseau, notamment LINKdotNET (AS24863), Vodafone Egypt (AS24835) et Etisalat (AS36992), ainsi que le trafic à l'échelle nationale, comme le montrent les graphiques ci-dessous. Bien qu'un reportage ait affirmé que la perturbation, survenue entre 14h15 et 00h00, heure locale (12h15 et 22h00 UTC), était due à des dommages causés aux câbles sous-marins FLAG et SeaMeWe-4, une publication ultérieure de Telecom Egypt concernant le rétablissement du service a réfuté cette affirmation, notant que « L'entreprise confirme également l'inexactitude des informations qui ont circulé sur certains sites de réseaux sociaux concernant la présence d'une rupture dans l'un des câbles sous-marins. »

Tunisie

Une panne de serveur DNS déclarée (non confirmée, toutefois) chez le fournisseur d'accès Internet tunisien Topnet (AS37705) a entraîné une brève perturbation des services Internet pour les clients de l'opérateur le 17 décembre, et a également affecté les volumes de trafic au niveau national. L'incident a duré moins de deux heures, de 13h00 à 14h45, heure locale (de 12h00 à 13h45 UTC).

Guinée

Un incident non spécifié sur le réseau d'Orange Guinée (AS37461) a affecté la connectivité Internet, ainsi que les appels téléphoniques et les SMS pendant la matinée du 22 décembre. Le graphique ci-dessous indique une panne quasi-totale affectant le réseau entre 09h15 et 11h30, heure locale (09h15-11h30 UTC). Le fournisseur a publié une mise à jour ultérieure concernant le rétablissement des appels téléphoniques, des SMS et de la connectivité Internet.

Conclusion

Dans notre bilan Cloudflare Radar 2023 Year in Review, nous avons mis en évidence plus de 180 perturbations majeures de l'Internet observées depuis le début de l'année jusqu'à la fin du mois de novembre, bien que le nombre réel soit probablement plus proche de 200 à la fin de l'année. Si ce chiffre peut sembler élevé, il est important de souligner que le nombre réel est encore plus élevé, car ces articles ne sont pas exhaustifs dans leur couverture de ces événements. Par exemple, si nous avons examiné la coupure d'Internet survenue à Manipur, en Inde, qui s'est déroulée sur plusieurs mois en 2023, internetshutdowns.in indique que plus de 90 coupures localisées de moindre importance ont été mises en place à l'échelle du pays.

Par ailleurs, 2024 s'annonce comme une année importante en matière d'élections, puisque des élections se dérouleront dans plus de 50 pays à travers le monde. Malheureusement, certains pays ont opté pour la mise en place de coupures d'Internet ou d'autres perturbations de la connectivité Internet pendant les élections. Dans sa publication « Joint Statement on Internet Shutdowns and Elections », Freedom Online Coalition examine dans le détail les effets délétères de telles actions. L'équipe de Cloudflare Radar surveillera les coupures d'Internet liées aux élections et partagera ses observations sur le site Cloudflare Radar Outage Center, sur les réseaux sociaux et dans des articles publiés sur blog.cloudflare.com.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : @CloudflareRadar (X), cloudflare.social/@radar (Mastodon) et radar.cloudflare.com (Bluesky), ou contactez-nous par e-mail.

We protect entire corporate networks, help customers build Internet-scale applications efficiently, accelerate any website or Internet application, ward off DDoS attacks, keep hackers at bay, and can help you on your journey to Zero Trust.

Visit 1.1.1.1 from any device to get started with our free app that makes your Internet faster and safer.

To learn more about our mission to help build a better Internet, start here. If you're looking for a new career direction, check out our open positions.
Cloudflare Radar (FR)Internet Traffic (FR)Outage (FR)Internet Shutdown (FR)Internet Quality (FR)Français

Follow on X

David Belson|@dbelson
Cloudflare|@cloudflare

Related posts

July 09, 2024 1:00 PM

Rapport sur les menaces DDoS au deuxième trimestre 2024

Bienvenue dans la 18e édition du rapport Cloudflare sur les menaces DDoS. Publiés chaque trimestre, ces rapports proposent une analyse approfondie du panorama des menaces DDoS, tel que nous l'observons sur le réseau de Cloudflare. Cette édition se concentre sur le deuxième trimestre 2024....

April 29, 2024 1:00 PM

Récapitulatif des perturbations d'Internet au premier trimestre 2024

Le premier trimestre 2024 a débuté par un certain nombre de perturbations d'Internet. Fait intéressant, les problèmes liés à la RPKI, au DNS et aux DNSSEC figuraient parmi les problèmes techniques qui ont ébranlé la connectivité des abonnés de plusieurs fournisseurs de réseau...