The 2022 French Presidential election leaves its mark on the Internet

Le premier tour de l'élection présidentielle française de 2022 s'est tenu dimanche dernier, le 10 avril. Un second tour aura lieu le 24 avril entre les deux candidats arrivés en tête : Emmanuel Macron et Marine Le Pen. L'observation des tendances d'Internet en France pour la journée de dimanche révèle que le trafic Internet a baissé pendant que la population votait, avant de remonter, sans surprise, lors de l'annonce des premiers résultats. Cette reprise inclut d'ailleurs des pics importants sur les sites d'information et les sites liés aux élections.

Les données de Cloudflare Radar indiquent que le dimanche affiche généralement un trafic Internet élevé en France, mais ce dimanche là, ce fut  un peu différent.

Le graphique Radar sur sept jours montre une diminution du trafic entre 8 h et 16 h UTC (c'est-à-dire entre 10 h et 18 h heure locale) par rapport au dimanche précédent. Il convient de noter que les bureaux de vote en France étaient ouverts entre 8 h et 19 h (ou 20 h dans les grandes villes) heure locale. La baisse du trafic s'est donc produite « pendant » la période ouverte au vote des citoyens français.

Il s'agit d'une tendance similaire à celle que nous avons observée lors d'autres élections, comme celle qui a eu lieu au Portugal en janvier 2022.

Le moment de la journée électorale française présentant la plus grande différence par rapport au dimanche précédent se situait aux environs de 14 h UTC (16 h heure locale), avec une réduction du trafic culminant à 16 % (comme le montre le graphique sur sept jours précédent). Cette baisse apparaît clairement dans le graphique suivant :

Ces chiffres semblent révéler certaines tendances, telles que : avant d'aller voter, davantage de personnes que d'habitude se trouvaient en ligne le dimanche du scrutin (8 h 30 heure locale), mais le trafic a considérablement diminué en fin de matinée (entre 11 h 30 et 13 h 15) et à nouveau après le déjeuner (entre 14 h 15 et 18 h 15), peu avant la fermeture des bureaux de vote.

Examinons de plus près ces tendances. Nous savons que les jours de la semaine, les week-ends et les dimanches présentent des caractéristiques spécifiques dans de nombreux pays. Ainsi, lorsque nous comparons les quatre dimanches précédents en France, depuis le 20 mars, nous pouvons observer certaines tendances mises en évidence dans le graphique suivant :

  • Le 10 avril, jour du scrutin, s'est révélé le dimanche présentant le trafic le plus élevé par rapport au mois précédent à 6 h 30 UTC (8 h 30 heure locale), ainsi que sur plusieurs périodes réparties entre 16 h 30 et 20 h 45 UTC (18 h 30 et 22 h 45 heure locale).
  • Le 10 avril s'est aussi révélé le dimanche présentant le trafic le moins élevé par rapport au mois précédent sur plusieurs périodes comprises entre 9 h 45 et 11 h 15 UTC (11 h 45 et 13 h 15 heure locale). Il s'est également classé troisième parmi les quatre  dimanches présentant le moins de trafic entre 12 h 15 et 16 h 15 UTC (14 h 15 et 18 h 15 heure locale).

.

Les premières estimations ont commencé à être publiées vers 18 h 40, heure locale (voir le deuxième et plus grand cercle vert sur le graphique précédent), mais la principale estimation l'a été à 20 h, heure locale, soit après la fermeture de l'ensemble des bureaux de vote. Le trafic Internet en France se situait alors à son plus haut niveau par rapport aux dimanches des 30 derniers jours (voir le troisième cercle vert sur le graphique précédent, à 18 h UTC).

Qu'en est-il des tendances d'utilisation sur mobile ? Les Français ont sans conteste utilisé davantage leurs appareils mobiles le jour du scrutin, une observation qui apparaît d'ailleurs comme évidente si on compare l'utilisation par rapport au dimanche précédent, le 3 avril.

Le jour de l'élection, soit le 10 avril 2022, l'utilisation des appareils mobiles représentait 60 % du trafic Internet vers 9 h, heure locale. Elle a connu un autre pic à 21 h, heure locale, avec 58 % (la moyenne sur sept jours concernant l'utilisation du mobile en France est à 48 %).

Lorsque les résultats arrivent, les utilisateurs se rendent en ligne

Les sites officiels ne sont généralement pas les sites les plus populaires et ce quelque soit le pays en question. Leur popularité est principalement liée aux moments où les citoyens doivent remplir leur déclaration d'impôt en ligne ou souhaitent consulter certaines informations, comme les résultats d'élections, par exemple. Toutefois, les médias d'information revêtent également une importance particulière dans ce dernier cas de figure. Nous examinerons ci-dessous les tendances des requêtes DNS afin de nous faire une idée du trafic vers les sites Internet.

Les sites officiels français liés aux élections, comme elections.interieur.gouv.fr (qui publie les résultats) ont connu une augmentation du trafic tout au long de la semaine, principalement après le lundi 4 avril, mais deux pics importants ont été enregistrés le jour du scrutin.

Le premier pic de trafic s'est produit vers 20 h, heure locale (avec un trafic supérieur de 370 % par rapport au dimanche précédent à la même heure), après la fermeture de l'ensemble des bureaux de vote et à l'occasion de la publication des premières grandes estimations. Toutefois, le principal pic s'est produit plus tard, à minuit (heure locale), alors que 84 % des votes avaient déjà été dépouillés et publiés. Macron était en tête (27 %), suivi de près par Le Pen (25 %). Ce pic représentait un accroissement des requêtes de 925 % par rapport au dimanche précédent.

Le pic de trafic Internet lié à l'actualité « frappe » à 20 h

Lors des périodes électorales au sein d'un pays, les utilisateurs ont tendance à consulter les analyses et les résultats via les médias, de la radio à la télévision, mais aussi via Internet, notamment sur les sites web des médias et sur les réseaux sociaux. Concentrons-nous sur les médias français. Le plus gros pic de la semaine présenté sur notre graphique DNS agrégé (qui regroupe les tendances de 12 sites d'information) s'est sans conteste produit le jour du scrutin, vers 20 h, heure locale, lorsque les domaines décrits ci-dessus ont enregistré un trafic 116 % supérieur à celui du dimanche précédent à la même heure.

Le trafic vers ces organes d'information a néanmoins commencé à augmenter après 16 h, heure locale, et a connu son pic le plus important de la semaine, à 18 h, heure locale, avec une croissance soutenue jusqu'à 20 h. Le trafic a de nouveau augmenté à 23 h, heure locale, avant de commencer à diminuer. Toutefois, le trafic à 8 h ce lundi matin se montrait déjà plus élevé que celui de la semaine précédente (à l'exception du jour de l'élection). Sans surprise, c'est donc le dimanche soir que les utilisateurs se sont le plus intéressés à l'actualité.

On observe la même tendance sur les sites des grandes chaînes de télévision françaises, avec un pic encore plus marqué à 20 h, heure locale, et une augmentation de 472 % du trafic par rapport au dimanche précédent, à l'occasion de l'annonce des principales estimations.

Cette tendance se révèle tout aussi similaire à celles observées sur les sites web des radios. Outre le pic de 20 h, heure locale (272 % d'augmentation par rapport au dimanche précédent), on constate un pic important à 23 h, heure locale (300 % d'augmentation) et un pic le lundi matin, avec un trafic plus élevé que la semaine précédente (82 % d'augmentation) :

Et les réseaux sociaux ?

Après observation des requêtes DNS agrégées de plusieurs sites, aucune tendance claire liée aux élections ne se dégage en ce qui concerne les réseaux sociaux en France. On constate néanmoins un nombre de requêtes légèrement moindre que le dimanche précédent. Les réseaux sociaux ne semblent donc pas être aussi affectés par les élections que les sites d'information.

Conclusion

Malgré l'absence de grands bouleversements du trafic Internet, tels que ceux observés dans les pays qui coupent Internet pendant les périodes électorales, le jour du scrutin semble influencer les habitudes humaines et les schémas d'utilisation d'Internet. Dans ce cas précis, on constate que les utilisateurs se sont orientés vers les sites web d'actualités ou les sites officiels électoraux lorsque les résultats ont commencé à arriver.

Vous pouvez garder un œil sur ces tendances grâce à Cloudflare Radar.